Ateliers Aix DR

Les thèmes du vendredi


Danse recherche
Comptes ren­dus des ate­liers
Aix

!! Les thèmes de l’atelier Aix Danse recherche (du 3/10/08 au 20/2/09)

Les ate­liers de recherche en danse ont déci­dé que le pro­blème n’était

pas de bien dan­ser, mais de dan­ser

le pro­blème, c’est le thème pro­blé­ma­ti­sé

alors, pour que le thème naisse comme le fruit se détache de la

branche, quand il est mûr, nous n’avons trou­vé qu’une solu­tion : ne

rien faire, attendre qu’il mûrisse et nous tombe dans le bec

ne rien faire, c’est lais­ser faire le corps

le lais­ser lis­ser ses muscles comme les oiseaux prennent la douche à

la fon­taine

alors les bouches s’ouvrent et bâillent timi­de­ment au début

puis de plus en plus bruyam­ment

les larmes fraîches coulent le long des tempes

les sou­pirs s’enchaînent

et voi­là les chaînes des muscles se mettre en mou­ve­ment

l’air de rien ou en insis­tant

mais comme en amour

deux fois nous fai­sons le point

entre nous c’est fai­sable

les mots s’égrènent

il y en a tou­jours un ou deux que les pious attrapent au vol,

et c’est notre thème

du ven­dre­di



l’équilibre

est venu de cette his­toire de muscles pro­fonds,

cen­sés assu­rer la sta­tique

donc l’équilibre

que nous avons aimé instable

se payer le luxe de cette insta­bi­li­té

des petits miracles qu’elle opère

de récon­ci­lia­tion avec la scène aveu­glante

les juge­ments du public tra­ver­sés comme un fleuve bouillon­nant

sou­ve­nirs cui­sants reve­nus en force

puis s’adoucissant dans un lac d’automne



les pieds

n’en finirent pas de nous éton­ner

repre­nant place dans les cir­cuits neu­ro­naux

comme aus­si impor­tants que les mains

qui mangent le visage des cartes de faci­thé­ra­pie

pieds de rythmes qui ense­mencent la terre

intel­li­gents comme nos pieds sommes deve­nus un soir d’octobre



le ventre

est natu­rel­le­ment venu don­ner la réplique aux pieds

un monde en soi

le centre qui relie toute chose en ce monde

ou l’antre qui abrite, ges­ta­tion à l’abri des regards



la langue

est sor­tie de sa retraite

fran­chir la bar­rière des dents n’est pas chose facile

la chair mise à nu, sen­sible et incar­nat

les ten­sions prennent le cou et les épaules et la tête

aimer ces ten­sions comme les cor­dages d’un navire

réap­prendre à s’aimer

les yeux étaient d’accord

le corps a pris appuis comme mari prend femme

le corps est deve­nu puis­sant



le fil

est venu natu­rel­le­ment relier ces élé­ments épars

le fil entre deux thèmes, entre le haut et le bas

le pas­sage

d’un mou­ve­ment à l’autre

l’entre deux

nous y étions



l’évidence

nous a sem­blé plus juste que la jus­tesse

pour nous dire la néces­si­té d’un mou­ve­ment

mais une évi­dence mati­née de per­ti­nence

et qui garde sa com­plexi­té

sinon la mare aux sté­réo­types nous atten­dait

au tour­nant



le bas­sin, lui,

n’avait pas eu sa part

ce que peut faire un bas­sin est infi­ni

avec deux ailes et un sacrum

de quoi s’envoler dans les pro­fon­deurs marines



la gorge

est en lien avec les pieds

je peux vous le prou­ver

une demi poin­ture de plus

après que ma gorge ait pris à témoin le ciel

et me rende ma voix volée

la voûte plan­taire s’est déten­due

sen­tir le sol du bord externe du pied

une dou­ceur encore jamais connue



dan­ser ensemble

s’est impo­sé depuis

seul mais ensemble

puis deux à deux

puis l’idée de la capoei­ra

un cercle et une flamme au centre

ou deux flammes que le vent attise



le lien

n’est pas tout à fait le fil

plus élas­tique, plus fort

pou­vant entra­ver

ou libé­rer le geste



5 décembre 2008

pre­mière danse mathé­ma­tique : le point



12 décembre 2008

deuxième danse mathé­ma­tique : la suite de points



19 décembre 2008

troi­sième danse mathé­ma­tique : la corde



le regard

sur l’éveil des muscles

c’est un déto­na­teur

à défla­gra­tion lente dirait un ami qui se recon­naî­tra

l’éveil prin­ta­nier, pri­me­sau­tier en ce début d’hiver

ou l’éveil imper­cep­tible des fibres mus­cu­laires

ou l’éveil de l’involontaire

de la danse



occi­put et sacrum

sont venus comme une évi­dence

deux pôles inti­me­ment liés

le long d’une exis­tence

en danse mathé­ma­tique, la diver­si­té des points de vue

pour s’échapper d’un monde pré­vu



le poids

pour lier deux dan­seurs

rien de meilleur

à bras le corps, en tirant un bras ou deux

en sou­pe­sant une jambe ou deux

un buste un bas­sin

ne plus savoir à qui appar­tient quoi

chi­mère à deux têtes en mou­ve­ments incon­nus au réper­toire clas­sique

peut-être une redé­cou­verte du Moyen-Âge

si mal connu



les cor­res­pon­dances

ont débor­dé du cadre de la danse

comme les écharpes de soie d’une malle bon­dée

« un mou­ve­ment répond à une pen­sée, une pen­sée répond à un geste, le

geste amène une émo­tion, qui fait écho à un sym­bole… » et Bau­de­laire

est reve­nu

en vagues

le par­quet lisse s’y prê­tait

le corps s’est lais­sé glis­ser

ram­per

mou­ve­ment archaïque s’il en est

que l’enfant retrouve en jouant sous un lit



les mémoires

car il y en a au moins deux

celle his­to­rique donc recons­truite

mais aus­si celle qui trouve le fil de soie et le dévide len­te­ment

en se met­tant à l’intérieur de l’événement

mémoire du mou­ve­ment anté­rieure au mou­ve­ment impro­vi­sé ?



l’effort

en danse a bonne presse

ou mau­vaise répu­ta­tion

le moindre effort lisse les mou­ve­ments mais

l’effort maxi­mal lui donne inten­si­té maxi­male

pour­vu que la force soit ajus­tée aux bons muscles



le dedans et le dehors

c’était le 20 février 2009

à la lec­ture

mon époux m’a deman­dé :

qu’y avait-il au juste, dans le gâteau ?



Andréine Bel,

d’après les retours de : Andréine B, Ber­nard B, Cathe­rine H, Céline L, Dimi­nique L, Emma G, Johan­na B, Julie A, Leo­nar­do C, Maga­li M, Mireille M, Nadine G, Del­phine O, Guillaume T, Jacques H, Laurent B, Eve­lyne B‑L, Marit­za S, Minh N, Soa­zic O, Syl­via B.

Article créé le 16/02/2020 – modi­fié le 16/02/2020

3 recommended
comments iconCommenté 0 fois
0 commentaires
68 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *