TF_et_DF

DF – un avant-goût


Danse forum
Téâtre forum et danse forum

!! Le social et l’artistique en danse forum et théâtre forum – 14 octobre 2006

Nous avons essayé ce 14 octobre 2006 de mettre en pratique quelques unes des
suggestions exposées dans le message ci-dessous de Guillaume du 8 octobre
2006, tenant compte des remarques de Nadine, sur le symbolique et sur l’abstrait
versus concret dans la danse. Je poursuis ici aujourd’hui notre conversation.

Les passages écrits par Guillaume sont en italiques, mes
réponses sont intercalées entre ces passages.

Bonjour à tous,

Pour situer et relativiser mon point de vue, je rappelle qu’il est orienté par 15 ans de pratique passionnée du théâtre-forum. Or, la transposition des principes du théâtre-forum à la danse nécessite une adaptation et donc une prise de distance, qui m’est difficile.

Peut-être ne faut-il pas chercher à « transposer » le théâtre forum
vers la danse. Il me semble qu’il y a deux dynamiques simultanées
par rapport au « forum » : du théâtre vers la danse et de la danse vers
le théâtre. Je pense que la danse forum pourra un jour aussi apporter
quelque chose au théâtre forum, les préoccupations d’Augusto Boal
pour rendre l’art accessible à chacun en témoigne. En attendant, même
si nous nous inspirons du théâtre forum, il ne peut faire le travail
à notre place !

Néanmoins voici quelques réflexions que m’a inspiré une année d’expérimentation de la danse-forum, et notamment la séance de samedi dernier.

Concernant les préliminaires à la séance interactive.

A ce sujet, j’aimerais rappeler qu’il y (au moins) deux types d’approches du théâtre-forum ://

– le spectacle interactif : des comédiens ont préparé une pièce (pendant quelques jours ou quelques mois), et ils la présentent à un public pour l’inviter à l’interactivité, au cours d’une séance qui est ponctuelle.

Cela correspondrait en DF à une chorégraphie préparée et finalisée,
présentée au public pour l’inviter à l’interactivité. Il n’est pas
exclu que nous y venions un jour. Pour l’instant, cette solution a
été écartée car je pense nous tenons à l’improvisation naissant de la
sensation. C’est notre garde fou contre l’esthétisme, la redondance
et le « n’importe quoi qui se veut savant » – même si le garde fou ne
marche pas toujours !

Le moyen terme n’a pas été possible concrètement jusqu’à présent, où
l’improvisation pourrait s’accomplir mais au sein de grandes lignes
déterminées. Il faudrait pour cela que nous acceptions de refaire en
improvisation exactement le même thème et le même scénario sur
plusieurs séances. Peut-être un jour ?

– L’atelier d’exploration interne : un même groupe explore le thème à travers les techniques théâtrales et construit un modèle de situation-problème, puis la phase de recherche de solutions a lieu en interne (dans ce groupe), éventuellement entre des sous-groupes. Dans les deux cas, une durée relativement longue ( plusieurs séances) est consacrée à la construction de la scène de base.

Cette phase de préparation du théâtre forum est un
travail théâtral classique, où l’accent est mis sur la
lisibilité de la situation et où une part d’improvisation est gardée.
Ce qui fait que l’on peut préparer en quelques séances ce qui
demanderait au théâtre classique quelques semaines ou mois de travail
acharné. Le résultat n’est pas le même, les moyens non plus, ni le
but.

Les théâtre-forum « improvisés » sont bien entendu envisageables ; ceux que j’ai pu voir ou pratiquer ont donné des résultats parfois géniaux, mais généralement beaucoup moins riches que les théâtre-forum préparés.

Je n’ai pas vu de théâtre forum improvisé, mais je peux bien imaginer
que ce soit très difficile, et parfois seulement, génial ! Je ne sais
si l’on peut faire le parallèle avec le fait d’improviser la danse
forum, car nous n’avons pas de possibilité de comparaison avec ce que
donnerait une chorégraphie non improvisée.

La danse-forum que nous avons pratiquée samedi (ainsi qu’à d’autres séances précédentes) ne correspondait à aucun des deux types évoqués, mais à un intermédiaire entre ces deux : les spectadanseurs ont pris peu de temps pour explorer le sujet (cf. type 1), car il n’y a eu qu’ une seule séance de construction du modèle de base, une inter-activité interne (cf. type 2).

Il y a donc eu improvisation du modèle de base et inter-activité
interne. Pourrait-on dire qu’il s’agit d’une improvisation totale en
inter-activité ?

Cela a cependant fonctionné, avec une riche créativité ; et je tire mon chapeau aux protagonistes. De mon côté , je ne me suis pas senti suffisamment à l’aise pour « entrer dans la danse », étant donné une impression de flou, d’une problématique insuffisamment posée.

Cette impression de flou, je la ressens aussi. Il se peut qu’elle
vienne du fait que tu soulignes plus loin, que l’on veuille de suite
poser la problématique, avant d’avoir exploré les enjeux.

Il m’a semblé que si je franchissais le pas, j’aurais simplement assouvi mon besoin d’expression corporelle, sans objectif plus précis ; et, même si toute improvisation me régale, j’attends malgré tout autre chose de la danse-forum.

Oui, tout à fait. De plus, je pense que l’expression corporelle est
une chose, et l’improvisation une autre. Une improvisation peut tout
à fait devenir une expression corporelle et vice versa, et le tout
parfaitement ennuyeux car on procède par copié collé. Pour se
rapprocher de la créativité, c’est un autre challenge ! Pas étonnant
que nous tâtonnions.

Il m’a semblé aussi, de même que dans plusieurs des séances précédentes, que le modèle de base n’étant pas vraiment abouti, il y avait un mélange constant entre la construction du modèle et sa transformation par l’inter-activité, phases qui sont bien séparées dans le théâtre-forum classique (d’où aussi mon impression de flou !).

Cela pourrait-il être inhérent à l’improvisation ?

Tout cela pour conduire à la suggestion suivante : ne serait-il pas opportun de prendre plus de temps, éventuellement plusieurs séances pour explorer un thème (ma proposition de samedi allait dans ce sens), notamment à travers la phase d’échauffement, et construire une problématique un peu plus élaborée, un modèle plus structuré, de façon à faciliter et enrichir les interventions ensuite dans la phase interactive.

Nous avons pris plus de temps cette fois. Mon sentiment est que nous
n’en sommes qu’au début, que pour élaborer une problématique, il faut
développer des stratégies que nous n’avons pas encore en danse forum.

La difficulté réside dans le fait de dissocier le problème de ses
solutions. Les corps vont encore plus vite que le langage pour
signifier, et il est difficile de dissocier l’action de la réaction.

Je vois un autre intérêt à cette option : le manque de temps pousse à la directivité (dans le schéma proposé précédemment, c’est un chorégraphe qui met en scène le modèle de base), alors qu’avec du temps, le groupe peut construire ce modèle de façon coopérative, ce qui correspond davantage à l’esprit « d’autogestion » que j’ai perçu dans la danse forum, comme dans le théâtre-forum.

Oui, c’est à explorer encore et encore.

Cette possibilité d’immédiateté a aussi son charme, de par sa
fulgurance. Elle reste à retenir je pense, pour la danse forum
improvisée sur le champ et en une séance. Elle a donné de beaux
morceaux de bravoure quelques fois.

Dans mon souvenir, le thème de « la pression » en fait partie. Un
danseur a proposé à un autre danseur de venir sur scène. L’un s’est
appuyé sur l’autre, et nous avons vu défiler toute une histoire qui se déroulait
sous nos yeux, alors que rien n’était prévu en amont. Cette histoire posait le
problème de la pression qui s’exerce au sein d’un couple, quand l’un s’appuie sur
l’autre au point extrême. Celui qui s’est retrouvé à terre est celui
qui appuyait (alors qu’on s’attendait à ce que ce soit l’inverse), et
il ne s’est pas relevé comme on aurait pu l’imaginer, il est resté à
terre, à chercher une main salvatrice, qui ne s’est pas donnée (ce
qui aurait incité le « pesant » à recommencer). Ceci l’a incité à se
relever seul. D’autres essais ont suivi, avec une richesse très
grande.

Dans cet exemple, deux choses ont fonctionné :

– la problématique a été clairement posée, de façon simple et
immédiate: un danseur (le plus grand et le plus lourd) s’est appuyé
sur l’autre, à un point qui devienne assez intolérable pour inciter
chez l’autre et chez le public plus qu’une réaction: une action. La
situation est intolérable, je dois prendre les choses en main.

Je pense que nous avons là une clé : il faut que le déséquilibre
devienne assez inconfortable pour faire souhaiter une résolution, un
changement et pas seulement une adaptation et des compromis. Là se
trouve l’espace pour les essais, les suggestions.

– Le fait que le problème soit posé simplement amène des réponses
possiblement complexes. Quand le problème est posé de façon
complexe, les réponses deviennent évasives : on ne peut répondre sur
tous les plans à la fois et l’action se dilue. On tombe dans
l’improvisation qui se suffit à elle-même et n’appelle pas d’actions,
simplement des réactions, adaptations et amélioration qui nourrissent
l’impro : c’est le beuf d’improvisation. Le but en est
l’improvisation elle-même.

Pour qu’il y ait forum, l’impro n’est pas un but en soi, c’est un
outil, un moyen, pour la danse forum.

Les modalités de co-construction de ce modèle de base restent cependant à élaborer…

Oui ! Même si les modalités peuvent être simples et minimales.

Concernant les objectifs d’une danse-forum ://

Ma difficulté à intervenir dans la danse-forum a aussi été liée à la définition encore imprécise des objectifs de la danse-forum. Dans le théâtre-forum, des situations de la vie quotidienne sont mises en scène de façon la plus réaliste possible, de façon à se préparer de manière vivante et concrète, à affronter des situations équivalentes dans la vie ultérieure. Les textes ne sont pas appris et chacun parle avec ses propres mots. Cet élément contribue à ce que le théâtre-forum s’approche au plus près du quotidien de chacun.

La danse offre la possibilité du quotidien réaliste ou non réaliste (dans le sens abstrait).

Cependant, dans un théâtre-forum, même si on présente un problème concret de la vie quotidienne, le but n’est pas de trouver pendant le jeu la solution que l’on va appliquer ensuite dans la vie de tous les jours.

C’est un point important, que nous partageons en danse forum.

Le problème permet d’illustrer et d’explorer une problématique et de s’entraîner pour développer les capacités (écoute, créativité, adaptation) qui permettront de trouver d’autres solutions, correspondant à d’autres situations (liées à la même problématique). Cela nécessite donc aussi une distanciation. Le théâtre-forum consiste donc en un jeu subtil entre implication et distanciation, entre réalisme et abstraction.

Oui. Je pense que Paulo Freire, qui a influencé Augusto Boal avec la
« problématisation », mériterait d’être lu et relu : « Pedagogy of the
oppressed, Pedagogy of indignation », et surtout « Education for
critical consciousness ».

Du côté de la danse-forum, la distanciation liée au caractère symbolique de l’expression dansée, fait que l’ on montre plus une problématique qu’un problème concret.

La place du symbolique en théâtre est me semble-t-il aussi importante en théâtre qu’en danse. Mais la danse a un aspect abstrait qui rend à la fois la problématique et le problème concret difficile à cerner.

Les mouvements de la danse sont parfois assez éloignés des gestes du quotidien (même si la danse peut aussi les utiliser, et même si j’aimerais bien de temps en temps vivre le quotidien en dansant !).

La danse, au sens général, peut tout faire. Elle peut introduire les
gestes du quotidien, et cela donne Noces de Préjlocaj par exemple.
La théâtralisation dansée du geste quotidien, Pina Bausch a prouvé
que cela est possible, sans que la danse n’y perde une seule plume,
au contraire.

On est donc ici davantage du côté de l’abstraction.

Dans la théorie antique de la danse en Inde, le Natyashastra, il y a
une distinction de faite entre la danse abstraite (nritta), qui
utilise la géométrie du temps et de l’espace, et la danse narrative
(nritya), qui raconte une histoire.
`
Bien sûr, ce qui est abstrait peut signifier quelque chose, mais de
façon non narrative, plus globale et immédiate, fracturée, à travers
les signes, les symboles et les jeux de correspondance. De l’autre
côté, ce qui est narratif peut utiliser la géométrie du temps et de
l’espace, mais au service de la narration, structurée avec un début,
un développement et une fin.

C’est vrai que le théâtre est plus narratif que la danse, de par
l’utilisation du langage. Mais la mise en scène s’appuie sur la
géométrie du temps et de l’espace. Sans cette abstraction et les
symboles qui sous-tendent la scène, la narration serait réduite à une
lecture de texte, qui est en amont de la pièce de théâtre.

Même quand la danse est plus abstraite que narrative, elle met en
mouvement (donc émeut) le spectateur par le simple fait qu’il regarde
le mouvement avec ses cellules miroirs (découvertes en neurologie),
et cela est tout à fait concret… Pour le spectateur, si l’œuvre lui
plaît intuitivement, cela fait sens, même si cela n’a pas de sens
précis. Quand ça ne fait pas sens, et que le chorégraphe lui-même ne
le souhaite pas, suite à la familiarité avec l’œuvre, les choses
s’ordonnent malgré soi, et on y trouve sens. Le même phénomène se
produit avec la poésie, et toute œuvre vraiment novatrice.

Tout cela pour dire qu’en danse forum, nous pouvons allez de
l’abstrait au concret et vice versa.

C’est pourquoi la transposition des acquis de la scène vers le quotidien me semble plus difficile que dans le théâtre-forum, surtout si l’objectif est là aussi de s’entraîner par le jeu dansé, à mieux vivre ensuite son quotidien.

Ce que tu soulignes concerne le but de la danse forum. La plupart
d’entre nous ont témoigné combien ces ateliers nous travaillaient au
quotidien, changeant ceci ou cela de nos perceptions et de nos
comportements-interactions. Il faudrait que chacun fasse l’effort de
dire quel moment dans tel ou tel atelier a joué dans ce changement.
C’est souvent assez difficile à retracer, un ensemble de choses
agissent de concert, et assez rarement dans ce qui est explicite.

Pour en venir donc à cette question de l’objectif, si dans le théâtre-forum, le but opérationnel est de chercher résoudre un problème, de façon à atteindre un objectif plus général de développement d’une compétence, dans la danse-forum, n’avons nous pas besoin d’un but opérationnel, pour pouvoir atteindre aussi un objectif d’apprentissage ?

Je vois une communauté de but et d’objectif entre la danse forum et
le théâtre forum, avec, pour la danse forum surtout, une
problématique qui ne touche pas que le social mais aussi
l’artistique. Le social comme l’artistique ont besoin de créativité,
mais avec des spécificités sociales ou artistiques. Ce que je veux
dire, c’est que l’artistique existe au sein du social et le social au
sein de l’artistique. Cela dépend juste de où l’on met l’accent, et
du point de vue.

Par exemple, l’utilisation de l’espace, du temps et de l’énergie,
problème récurrent et multiple pour la création artistique, est aussi
un problème social. On peut l’aborder par un angle ou par l’autre en
danse forum.

N’avons-nous pas besoin d’un cadre plus précis, plus formalisé, plus opérationnel donc, pour tirer parti de l’abstraction et de la symbolisation ? Dans les précédentes danse-forum, j’ai parfois eu du mal à y voir un problème ou une question précise. Et c’est lorsque l’on est parti d’une situation concrète et contextualisée (cf séance basée sur la visite d’une exposition de tableaux), que j’ai été le plus à l’aise avec la danse-forum. (NB. Par ailleurs, dans mon expérience du théâtre-forum, j’ai pu remarquer aussi que construire une scène à partir d’un fait vécu précis était beaucoup plus facile qu’à partir d’un thème où d’une problématique générale, et que le théâtre-forum était d’autant plus riche ensuite.)

Partir d’un événement concret et vécu
de la vie sociale donne en effet un espace au forum. J’imagine qu’un événement
concret et vécu de la vie dans ce qu’elle a d’artistique ouvre aussi
un espace. Simplement, on est moins habitué à y porter attention,
considérant que l’art appartient (je schématise) à une communauté de
doux rêveurs en marge de la société, pas du tout concernés par le
concret.

Pourtant l’esthétique et la créativité sont importantes pour la
qualité de la vie, et indispensables, même au pain qui nous nourrit.

Tout cela pour conduire à la suggestion suivante, liée à la première : ne serait-il donc pas opportun de fixer davantage le modèle de base? en prenant le temps d’explorer le thème, de préciser la problématique, et éventuellement en s’appuyant sur une situation réelle (contextualisée, et non pas seulement générale comme ce fût le cas dans la dernière séance) vécue par un ou plusieurs des participants, de façon à construire une trame qui resterait souple, mais avec un certain nombre de repères qui seraient formalisés? (NB : Un tel travail de construction est difficile à faire à plus de 5 ou 6 personnes, c’est pourquoi un travail en sous-groupes peut être à prévoir.) Les principales étapes d’une danse forum pourrait donc être les suivantes ://

1 – échauffement individuel à partir des sensations de chacun

2 – choix d’un thème à explorer

3 – échauffement sur le thème choisi et exploration d’une problématique correspondant à ce thème pour construire une culture commune sur le sujet (cette phase pourrait éventuellement être reprise sur plusieurs séances)

4 – choix d’une situation vécue qui a émergé chez un des participants suite à la phase d’exploration

5 – mise en danse de cette situation, en formalisant quelques repères

6 – phase interactive interne pour transformer la situation (dans un but à préciser)

7 – éventuellement phase interactive avec public externe ultérieurement.

Nous avons samedi dernier essayé d’appliquer les points 1, 2, 3,
autour du thème que nous avons gardé de l’atelier précédent : le
déséquilibre. Les points 4, 5, 6 et 7 seront pour l’atelier prochain.

Mais bien entendu, tout dépend des objectifs visés par la danse-forum. Sans doute voyez-vous d’autres objectifs que ceux que j’ai cités.

La palette est large, mais nous verrons ce qui se concrétise. Démocratiser la danse, la questionner, revoir le rapport au corps…

Et les objectifs de la danse-forum ne peuvent être tout à fait les mêmes que ceux du théâtre-forum : celui-ci vise la transformation sociale à travers la transformation individuelle et la coopération, mais n’a pas vraiment d’objectif artistique. La part artistique y constitue davantage un moyen qu’un objectif. Je ne crois pas qu’il en soit de même pour la danse forum.

C’est un point fondamental en danse forum, de ne pas utiliser l’art seulement comme outil ou pour un décor, mais de le placer au sein même de la pratique, lui donnant du même coup une possibilité créative intrinsèque.

Par ailleurs, ce type de pratique peut avoir aussi pour but le partage, la détente et la joie. Tous ces objectifs, qui sont à mon sens complémentaires, peuvent aussi présenter des contradictions. Ainsi les démarches d’apprentissages, de développement ou de recherche nécessitent généralement une conscientisation de l’action, et donc une formalisation, et une réflexion collective qui peuvent avoir un coté rébarbatif pour certains. Selon les personnes, le dosage entre ces différents objectifs varient. Comment trouver un consensus à ce sujet dans le groupe ? Sans doute aurions-nous intérêt à prendre un temps en début d’année pour que chacun exprime ce qu’il attend globalement de l’atelier, et quels objectifs il voit dans la danse forum ?

Oui, cela me semble essentiel. Je propose que la réunion qui va nous
rassembler tous les deux mois pour visionner le montage vidéo (que
j’aurai fait à partir des rushes) et pour faire le point, soit aussi
l’occasion d’exprimer nos attentes et nos exigences intérieures, qui
importent par dessus tout. Il fallait que les nouveaux aient un
aperçu et vécu de la danse forum avant de pouvoir exprimer leurs
besoins.

Je serais très heureux de lire vos réactions à ces quelques réflexions…

A bientôt,

Guillaume Tixier

J’espère aussi que beaucoup d’autres que Nadine et moi réagiront au
message de Guillaume, qui a le mérite de poser, avec beaucoup de
clarté, des bases d’observation et de propositions.

Amitié à tous,

Andréine

Article créé le 16/02/2020 - modifié le

comments iconCommenté 0 fois
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *