Ateliers_Lambesc

Types de sensations


Danse forum
Comptes-rendus des ateliers
Lambesc

!!Types de sensations – 28 octobre 2006

Nous étions six.

Mise en route :

Nous avons discerné deux catégories de sensations.

1- La sensation qui résulte de l’imagination et de la visualisation : j’imagine que je suis bousculée, je ressens la
bousculade, la fais mienne et la re-présente. On pourrait dire que la projection est en
amont de la sensation et aboutit à une expression de cette sensation.

2- La sensation qui est à l’origine de l’imagination. Elle peut être perçue comme venant de soi (avec notre
vécu, dans notre environnement), elle s’exprime par des
manifestations : je me sens bousculée de l’intérieur (sans causes
immédiates apparentes), cette sensation amène des mouvements qui
permettent à la sensation de s’exprimer. On pourrait dire que la sensation est en amont de la
projection, fruit de l’expression.

Nous avons fait les deux essais. Le premier exprimait une
artificialité, qui avec du talent peut donner une impression
d’authenticité. Nous sommes dans la représentation de l’imaginaire.
Le deuxième essai était prenant, sonnait « juste » et authentique
d’emblée. Nous sommes dans la « présentation » de la sensation vécue, « représentée »
sur scène.

Pour rendre à la représentation sa complexité, nous sommes passés un
par un, le danseur se connectant à la sensation décidée par le public
(de cinq danseurs) :

– la pesanteur

– ondulation (nous aurions dû dire « fluidité », sensation à l’origine
de l’ondulation)
– détente

– contraction

– exhibitionnisme (ou plutôt se sentir exposé)

– fourmillements.

Nous sommes ainsi partis de l’a priori que toutes les sensations sont
potentiellement présentes en chacun, certaines plus que d’autres selon les
moments, et le danseur devait donc se connecter sur commande avec une
sensation décidée par le public. Ceci dit, ce qui a été demandé par
le public était tellement dans la problématique de chacun des
danseurs, que l’on ne peut qu’émettre l’hypothèse que le public
instinctivement perçoit la sensation profonde de chacun à l’instant
T !…

Pause, bienvenue dans un atelier de 3H.

Le forum

Nous avons remis sur le métier le « déséquilibre ».

Entrainement, deux par deux, jeu des déséquilibres, avec une seule consigne, veillez à être sécurisant) :

Trois mises en scènes chorégraphiques, avec un danseur personnifiant l’équilibre, et un autre danseur, le déséquilibre :

1) Le déséquilibre essaie de déstabiliser l’équilibre volontaire.
Voici nos tentatives spontanées :

– essayer de convaincre de sortir de l’immobilité-équilibre par le
contact sans utiliser la force

– se glisser sous la base pour désarçonner

– pousser puis tirer soudainement pour faire perdre l’équilibre

– rester immobile jusq’à ce que la vigilance s’endorme, et alors pousser

– user de la force par surprise

– immobiliser en l’air

– donner une base de sécurité qui recule peu à peu et entraine
l’équilibre dans son mouvement.

La dernière tentative a été la bonne, toutes les autres se « ramassant »
lamentablement devant l’ancrage sans faille de notre ami.

2) L’équilibre essaie d’équilibrer le déséquilibre volontaire :

– en se mettant en déséquilibre aussi, ce qui devient une situation instable

– en cherchant à immobiliser, ce qui n’est pas le but

– en compensant par un autre déséquilibre, ce qui annule les forces

– en accompagnant le déséquilibre dans sa dynamique et en comblant le
besoin de dépense d’énergie, et c’est de loin la solution la plus
probante !

3) Deux déséquilibres essaient de s’équilibrer. Pas étonnant que ce
soit difficile et laborieux, l’un soulevant l’autre, l’autre le
tirant, les deux s’appuyant l’un sur l’autre et retombant,
forcemment…

Dans tous ces morceaux de bravoure, nous avons usé et abusé de gestes
« théâtraux », mais comme c’était bon !

Projet

Pour l’instant, nous n’avons interagi qu’avec des équilibres ou
déséquilibres volontaires, souhaités et choisis. Voir ce qui change
lorsque l’équilibre est involontaire et subi : stagnation, mélancolie,
paralysie, etc. Ou lorsque le déséquilibre est subi : ivresse
alcoolique, manque de stabilité, énervement, perturbation etc.

Andréine Bel

d’après les retours de : Amadou B, Andréine B, Leonardo C, Ken M, Raphaël G.

Article créé le 16/02/2020 - modifié le

comments iconCommenté 0 fois
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *