Ateliers Lambesc

Se poser


Danse forum
Comptes-ren­dus des ate­liers
Lam­besc

!!Se poser – 6 octobre 2007

Nous étions 13, en ce beau jour d’automne.

Sept d’entre nous n’avaient jamais pra­ti­qué la danse forum, et comme tou­jours, l’entrée en matière est déli­cate. Il nous faut encore réflé­chir à com­ment rendre acces­sible ce que nous avons échaf­fau­dé depuis trois ans. Un espace de liber­té ne peut être sécu­ri­sé que si cha­cun est atten­tif à l’autre, à chaque approche, à chaque contact. Déve­lop­per cette atten­tion reste notre prio­ri­té.

Les sen­sa­tions étaient mul­tiples, et il fau­drait les noter sur le champ pour ne pas en oublier : aci­di­té, légè­re­té, pul­sa­tion du plexus solaire, contrac­tion…

Les besoins allaient dans les oppo­sés, mais la plu­part d’entre nous avait le besoin de « se poser ». Il y a une infi­ni­té de façons de se poser : s’immobiliser ? se recen­trer ? sen­tir son poids ? etc. Aus­si nous avons spé­ci­fié assez vite (trop vite ?) que se poser était pris au sens de « sen­tir ses appuis ».

C’est là que l’approche pré­ex­pres­sive aurait toute sa place : en fin de pre­mière par­tie, la pré­ex­pres­si­vi­té peut nour­rir les réponses au besoin ciblé. A déve­lop­per, dès le pro­chain ate­lier, nous en conve­nons ensemble.

Pen­dant le forum, le thème s’est déve­lop­pé presque mal­gré lui, et sur plu­sieurs étages.

Mal­gré lui, car savoir se poser est « la » base des bases, par essence et par forme. Sans base, impos­sible de construire autre chose que des châ­teaux de sable. C’est par la pra­tique de la danse que la danse se pose.

Sur plu­sieurs étages, dans sa rela­tion à soi et aux autres, à l’espace et à la musique.

Au départ, se poser est deve­nu un exer­cice illus­tra­tif où l’intention était lisible en grosses lettres. Ain­si le thème même indui­sait un ren­du à l’opposé de lui-même ! L’intention essayait de don­ner une image lisse de ce qui per­met de ce « cen­trer », de prendre ses appuis, mais elle ne fai­sait que tra­hir jus­te­ment l’absence de cen­trage.

Puis, touche par touche, la danse s’est « posée », les mou­ve­ments et les corps s’organisaient sans effort don­nant un sen­ti­ment de grande cohé­rence et flui­di­té. C’est au vision­nage de la video que c’ela nous est apa­ru le plus clai­re­ment. Il a fal­lu attendre la toute der­nière danse pour voir se réa­li­ser cet impro­bable… la sen­sa­tion est inimi­table !

Andréine Bel

d’après les retours de : Andréine B, Aurore C, Diane C, Cathy X, India­na M, Joan­na B, Katia F, Ken M, Laurent B, Leo­nar­do C, Marie-Aude F, Phi­lippe M, X.

Article créé le 16/02/2020

3 recommended
comments iconCommenté 0 fois
0 commentaires
63 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *