Ateliers Lambesc

Papillon


Danse forum
Comptes-ren­dus des ate­liers
Lam­besc

!!Le papillon – 15 mars 2008



Nous étions cinq.

Cela a démar­ré dif­fi­ci­le­ment, sur un thème qui s’est déga­gé peu à peu : « le conte­nu et le conte­nant ». Com­ment faire pour que la vie bouillon­nante puisse être contenue,trouver sa forme et son mou­ve­ment, sans être empri­son­née ?

Nous ne trou­vions pas.

C’est le papillon qui nous a don­né la réponse. Un chas­sé croi­sé à plu­sieurs temps, sur plu­sieurs niveaux, de quatre corps. Élas­ti­ci­té de l’espace et du temps. Fré­mis­se­ment de ses ailes sur les épaules du conte­nant, puis aus­si­tôt repar­ti vers d’autres saveurs. Valse des papillons qui vire­voltent, se ras­semblent et se dés­unissent pour que tout le ciel se colo­rie. Puis, le soir venu, regrou­pe­ment sous une large feuille, pour voir les cou­leurs du cou­chant…

Pro­po­si­tions

Après l’atelier, nous avons (enfin) trou­vé un bar ouvert et sym­pa à Lam­besc.

Assis en par­tie sur les tables (que nous avions pris pour des cous­sins), nous avons refait la danse forum, enfin, cher­ché com­ment l’alimenter concrè­te­ment :

- pour déve­lop­per la danse « selon l’instant » (… qui va vrai­sem­bla­ble­ment deve­nir « selon l’immanence », je vous sou­met­trai bien­tôt un topo là-des­sus) : réser­ver une demi-heure à une tech­nique. L’un d’entre nous, dif­fé­rent à chaque fois, expert en tel ou tel ingré­dient de danse, nous trans­met­tra : le tra­vail du regard, des expres­sions faciales, des arti­cu­la­tions, des pieds/mains, rythmes, direc­tions, sen­sa­tion de l’espace etc.

- pour déve­lop­per le forum : tra­cer pen­dant l’atelier, par la plume ou le pin­ceau, l’écriture auto­ma­tique ou la poé­sie, ce qui se donne à voir et entendre. Ces traces pour­ront ser­vir de bilan, per­son­nel et/ou de groupe, et de sup­port au forum sui­vant.

- pour déve­lop­per la danse forum : mieux uti­li­ser les com­pé­tences artis­tiques de cha­cun, allier le théâtre, la musique et la poé­sie, la pein­ture et le chant à la danse forum.

Au milieu de la cas­se­role

par­mi les patates -

le clair de lune !

Mori­ka­wa Kyo­ro­ku

et sa ser­vante, Andréine Bel,

d’après les retours de : Andréine B, Johan­na B, Marie-Aude F, Nadine G, Rémy.

Article créé le 16/02/2020

3 recommended
comments iconCommenté 0 fois
0 commentaires
69 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *