Ateliers Lambesc

Musique et conditionnement


Danse forum
Comptes-ren­dus des ate­liers
Lam­besc

!!Musique et condi­tion­ne­ment – 24 novembre 2006



Nous étions trois pour cette séance du 24 novembre. Mari­lyne, Raphaël et moi-
même, Leo­nar­do qui ani­mait pour la pre­mière fois l’atelier. Je com­mence par un tour de
tapis pour savoir notre envie.

Mari­lyne nous dit que son éner­gie est dyna­mique, elle exprime aus­si sa dif­fi­cul­té
et ses peurs par rap­port à l’autre, à la pudeur du tou­ché.

Raphaël, lui, se pose la pro­blé­ma­tique du mou­ve­ment, il a envie de dan­ser et
explo­rer la sen­sa­tion.

Je suis inquiet car j’aimerais que tout se passe bien et j’ai hâte de tes­ter mes capa­ci­tés de joker.

On com­mence cha­cun de son côté à contac­ter la sen­sa­tion.
J’ai du mal à me concen­trer, mille pen­sées me tour­mentent, j’ai tou­jours une
petite dou­leur au ventre, je n’arrive pas à l’accompagner, je res­sens de la
lour­deur. Un por­table qui sonne, un groupe de gens dehors qui n’arrêtent pas de
par­ler, chaque petit bruit me dérange et me fait sur­sau­ter. Fina­le­ment avec
l’immobilité, je me retrouve. Le corps à besoin de grosses prises d’air, j’ai envie
d’émettre des sons mais je n’ose pas.

Raphaël res­sent des spasmes, comme quand on dort mal, son corps dégage trop
d’énergie et il exprime le plai­sir du frot­te­ment au sol. Il entend le bruit mais en fait
abs­trac­tion.

Mari­lyne a res­sen­ti la néces­si­té de se recro­que­viller avec balan­ce­ment, elle
aime­rait de la musique.
Nous essayons de contac­ter la sen­sa­tion avec de la musique.
Je n’y arrive pas ! J’ai besoin d’un contact, je me dirige vers Mari­lyne, je m’installe
à ses côtés. Le contact est agréable, elle me mani­pule comme une marion­nette, je
la laisse faire, je sais que pour elle cela est impor­tant. La musique nous
accom­pagne.
Elle reprendre sa danse seule, le contact l’a ren­due auto­nome.
Moi, j’ai besoin de récon­fort, satis­fait par la pres­sion contre le mur de la salle.
Mari­lyne exprime sa dif­fi­cul­té : est-ce que la musique aide à trou­ver la sen­sa­tion ?
Raphaël retrouve ses spasmes et son éner­gie. La musique l’apaise et du « chien
fou », il devient un « chat », son geste s’exprime plu­tôt au sol. Il s’étonne du
temps pas­sé, bon signe !!!

Quand on contacte la sen­sa­tion on vit chaque ins­tant inten­si­ve­ment, le pré­sent
est plein, char­gé de tout notre pas­sé et pro­je­té vers le deve­nir.
Raphaël est ins­pi­ré : « tu naîs aujourd’hui alors que tu as déjà vécu hier ».
Je sens qu’il est impor­tant de tra­vailler le contact, mais je n’ose pas le pro­po­ser.

On passe à la danse forum. La pro­blé­ma­tique « la musique ».

Est-ce que la musique change la sen­sa­tion de départ ?
Raphaël se prête à l’expérience et je lui fais choi­sir une musique qu’il aime et une
qu’il n’aime pas, je les mets au long de l’improvisation. Il accepte les deux
musiques sans chan­ge­ment impor­tant dans son geste. Je sens qu’il faut autre
chose, je mets Ali­na de Arvo Part (musique très pro­fonde) et je demande à
Mari­lyne d’intervenir, elle aus­si avait envie mais n’osait pas.

Je suis en ten­sion comme ci quelque chose allait se pro­duire.
Fina­le­ment, j’ai vu pen­dant une petite minute Raphaël « dan­ser », connec­ter à sa
sen­sa­tion et pas à sa volon­té. Lui-même défi­nit cet ins­tant comme dans un
moment de som­meil, son corps se gon­flait comme un bal­lon.
On constate que la musique a aidé la sen­sa­tion, mais que le plus impor­tant a été le
contact.
Je m’aperçois de l’importance de l’autre pour faire vivre notre sen­sa­tion et que le
« pas osé », notre pudeur, nous empêche d’aller où il faut, de ne pas écou­ter
notre ins­tinct.

Leo­nar­do Cen­ti

d’après les retours de : Leo­nar­do C, Mari­lyne M, Raphaël G.

Article créé le 16/02/2020

comments iconCommenté 0 fois
0 commentaires
42 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *