TF et DF

Lettre aux amis du TF : problématiser en DF


Danse forum
Théâtre forum et danse forum

!! Lettre aux amis du Théâtre forum : pro­blé­ma­ti­ser en Danse forum – mars 2009

Aux amis du PBTM et d’Interforumsudest,

Bon­jour à tous,

Jean-Fran­çois Mar­tel me l’avait dit lors de l’avant-première danse forum, aus­si impro­vi­sée que mémo­rable, du 9 juillet 2005, lors de la clô­ture du fes­ti­val du PBTM dans la région de For­cal­quier. Je reprends ses mots de mémoire :

« Si la danse forum ne pro­blé­ma­tise pas une oppres­sion, elle res­te­ra une danse qui cherche à s’améliorer avec les inter­ven­tions du public, mais ne sera jamais un forum. »

Je savais qu’il avait rai­son, que sans pro­blé­ma­ti­sa­tion, nous ne sor­ti­rions pas de la danse-impro, de la jam, des ren­contres diverses et variées qui se pra­tiquent autour de la danse.

Il y avait bien une solu­tion toute faite qui nous ten­dait les bras : ne faire jouer à la danse que son lan­gage ges­tuel, puisqu’il a le poten­tiel de se sub­sti­tuer au lan­gage théâ­tral. La ges­tuelle d’une danse peut se révé­ler assez nar­ra­tive pour expo­ser une scène sociale et poli­tique, des oppres­sions et les enjeux des pro­ta­go­nistes. Le mime pour­rait s’inclure avec faci­li­té dans une telle danse, et les his­toires seraient ain­si tout à fait lisibles par un public.

Mais il y avait trois incon­vé­nients majeurs à un tel pro­jet, qui s’apparenterait à un théâtre forum dan­sé.

- La danse nar­ra­tive et le mime demandent un style déter­mi­né pour être com­pris du public. Les dan­seurs peuvent se for­mer à un style (clas­sique, contem­po­rain ou autre), de façon à pou­voir repro­duire une cho­ré­gra­phie, puis impro­vi­ser avec les pro­po­si­tions des spec­ta­dan­seurs. Mais les spec­ta­dan­seurs ne pour­ront apprendre à le faire sur le champ. Oubliée la réap­pro­pria­tion de la danse par tout un cha­cun !

- Le deuxième incon­vé­nient a été tout aus­si déter­mi­nant. Nous for­mer à un style de danse dans le seul but de pou­voir dire en silence ce que le théâtre disait bien mieux en mots, ne nous a pas paru digne d’intérêt.

- Enfin, le « copié col­lé » avec le théâtre forum nous aurait mis en situa­tion de pla­giat, le théâtre forum étant clai­re­ment conçu pour le théâtre et non pour la danse.

Le théâtre ne serait pas ce qu’il est s’il n’y avait pas le théâtre forum. La danse man­quait cruel­le­ment d’un outil de réflexion qui remette en cause non seule­ment l’espace scé­nique, mais la danse elle-même, l’art, son rap­port à la poli­tique et à la vie en géné­ral.

Nous avons donc opté pour la seule solu­tion qui nous enthou­sias­mait : ques­tion­ner la danse (forme et fond), autant que nous allions être ame­nés à ques­tion­ner la danse forum (forme et fond éga­le­ment).

Ques­tion­ner la forme de la danse, c’est se deman­der où la danse com­mence et où elle s’arrête, dans l’univers des gestes que toute per­sonne accom­plit depuis qu’elle est conçu. C’est remettre en ques­tion l’image de la danse, la confis­ca­tion de la danse par la scène, la res­tric­tion de la danse à un style ou une ges­ti­cu­la­tion savante, à une forme de corps. C’est repla­cer l’art dans la vie, et la vie dans l’art.

Ques­tion­ner le fond, c’est envi­sa­ger com­ment dan­ser (impro, cho­ré­gra­phie, mise en scène cho­ré­gra­phique ?), avec quoi (le men­tal – le phy­sique ? le volon­taire – l’involontaire ? le conscient – l’inconscient ?), pour­quoi, pour qui. C’est frot­ter la danse aux autres arts, à leurs avan­cées contem­po­raines.

Quant à la danse forum, c’était simple en un sens, nous étions neufs, pas d’habitudes à remettre en cause, tout à décou­vrir, la forme comme le fond. Mais la sim­pli­ci­té n’a duré qu’un temps. Les habi­tudes de faci­li­té sont vite venues, il nous a fal­lu apprendre à les dis­tin­guer des vraies trou­vailles, qui deve­naient de ce fait auto­ri­sées à être réuti­li­sées. Exer­cer notre esprit cri­tique fut et reste notre prio­ri­té. La vidéo, que nous pre­nons et vision­nons à chaque danse forum, nous y aide, ain­si que la fric­tion « natu­relle » entre les esprits…

Il nous a sem­blé impor­tant de ne pas sacri­fier l’art au poli­tique, ni le poli­tique à l’art, mais plu­tôt de les récon­ci­lier en un art de vivre.

La forme du Théâtre forum a été éla­bo­rée sur deux géné­ra­tions dans des dizaines de pays au monde. Son modus ope­ran­di clair et dis­tinct nous a don­né les pre­miers élé­ments : des dan­seurs, des spec­ta­dan­seurs et un joker faci­li­ta­teur de fran­chis­se­ment d’espaces et gar­dien du temps.

A par­tir de là, nous avons à peu près tout essayé de ce qui nous venait en tête et en corps, par tâton­ne­ments suc­ces­sifs, essais infruc­tueux, et quelques petits miracles qui nous ont fait faire de grands bonds.

Je pense entre autres à la décou­verte de l’abstraction per­met­tant de sor­tir de la linéa­ri­té de la phrase arti­cu­lée, avec des entrées mul­tiples dans le temps et dans l’espace de la danse forum.

Nous sommes plus en « pré­sen­ta­tion » qu’en « repré­sen­ta­tion » sur la scène de la danse forum : cette décou­verte a per­mis une danse reliée à nos sen­sa­tions, et non pas à la seule pro­jec­tion de nous-mêmes ou de nos rôles.

Tout l’historique de nos trou­vailles est sur ce wiki http://​leti​.lt, en tenant compte que nous sommes tou­jours prêts à les remettre en cri­tique, et sur le métier.

Il y a un point qui encore aujourd’hui résiste à toute faci­li­té ten­ta­trice : c’est celui de la pro­blé­ma­ti­sa­tion.

Qu’elle devienne un pro­blème en elle-même nous est deve­nu très vite une évi­dence. Nous nous sommes retrou­vés un nombre incal­cu­lable de fois à cher­cher un pro­blème (pour le pro­blé­ma­ti­ser) là où nous n’en voyions pas, nos impro­vi­sa­tions ayant le don de résoudre les pro­blèmes avant même qu’ils ne se posent. Les corps en effet sont habi­tués à reve­nir à la réa­li­té plus vite que les esprits et doivent trou­ver sur le champ des solu­tions pour ne pas se bles­ser.

Bien sou­vent, la pro­blé­ma­ti­sa­tion apla­tis­sait la danse sur deux dimen­sions (lar­geur-lon­gueur, haut-bas, oppri­mé-oppres­seur) et nous lais­sait corps et âme sur le car­reau. Ou encore, elle pipait les dés, la ques­tion maïeu­tique deve­nant un moyen de plus pour induire et mani­pu­ler les réponses.

Ce n’est que récem­ment que nous avons com­men­cé à dis­cer­ner trois formes pos­sibles de pro­blé­ma­ti­sa­tion en danse forum.

Le texte ci-des­sous en PS est le fruit de nos recherches depuis les trois ans d’existence de la danse forum.

Nous vous le fai­sons par­ve­nir aujourd’hui dans le but de vous tenir infor­més de nos recherches, nous per­met­tant du même coup de faire le point en danse forum.

C’est un texte col­lec­tif, que Nadine et moi avons sim­ple­ment mis en forme. Je l’adresse à cha­cun de vous, pra­ti­ciens du théâtre forum lors des deux fes­ti­vals du PBTM en 2006 et 2008, et lors des ren­contres théâtre-forum/­danse forum dans cette même période avec inter­fo­rum­su­dest. Ce texte peut cir­cu­ler auprès de vos amis, pour­vu qu’il soit réfé­ren­cé.

Nous serions tous très heu­reux de vous lire, si ce texte vous ins­pire par rap­port à la pra­tique du théâtre forum, ou juste per­son­nel­le­ment. Vos cri­tiques, obser­va­tions et sug­ges­tions nous seront pré­cieuses. Elles peuvent se faire direc­te­ment sur le wiki où se trouve ce texte ou à mon adresse Email et je redis­tri­bue­rai vos contri­bu­tions pour l’ensemble des forum­dan­seurs.

Il me reste à vous remer­cier d’avoir lu ce mail et à vous dire com­bien nos ren­contres sont tou­jours res­tées « vivaces » et cha­leu­reuses en moi.

Avec mes ami­tiés,

Andréine Bel

PS : Voir http://​wiki​.leti​.lt/​D​a​n​s​e​F​o​r​u​m​/​P​r​o​b​l​e​m​a​t​i​s​e​r​E​n​D​a​n​s​e​F​o​rum

Article créé le 16/02/2020

comments iconCommenté 0 fois
0 commentaires
38 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *