Ateliers Lambesc

Le début de quelque chose


Danse forum
Comptes-ren­dus des ate­liers
Lam­besc

!!Le début de quelque chose – 21 avril 2007

Nos étions trois ; et le début de quelque chose.

Les sen­sa­tions domi­nantes étaient : le plai­sir du contact avec le sol, le frô­le­ment des doigts sur le sol, le bien-être créé par l’appui sur des zones ciblées de la tête, et la pres­sion sur le haut du dos et de la nuque, qui une fois exer­cée, a entraî­né som­meil + ron­fle­ment …

De là, nous sommes allés à nos besoins : l’appui a fait l’unanimité.

- Il s’est mêlé de l’équilibre : l’appui mini­mum qui per­met à un œuf de tenir debout. ( voir : « Des œufs debout par néces­si­té » d’Amagatsu, en Butô).

- Il a che­mi­né entre posi­tions et mou­ve­ments, selon dif­fé­rentes par­ties du corps.

- Il a per­mis à la chair d’éclore.

- L’appui où l’on « donne » son poids fait des­cendre le point de gra­vi­té du corps et per­met au chan­ge­ment d’appui de prendre place en dou­ceur. Se déta­cher du mur en fai­sant glis­ser le centre de gra­vi­té, et res­ter dans cet « entre deux » du déta­che­ment. D’ailleurs, je n’étais pas la seule à fumer de la moquette, nos visages étaient comme neufs après ces exer­cices d’une sim­pli­ci­té désar­mante, et je m’étais réveillée. L’appui aurait-il à voir avec le ventre de la mère, où l’on est por­té de tous côtés à la fois ?

Nous avions le thème. Pas envie de cher­cher une pro­blé­ma­tique. C’est là que nous nous sommes dits que c’était le bou­lot du spec­ta­dan­seur de la trou­ver, cette pro­blé­ma­tique qui nous pose tel­le­ment pro­blème. Et c’est là que le centre de gra­vi­té de la danse forum s’est dépla­cé en dou­ceur, du dan­seur au spec­ta­dan­seur, puis du spec­ta­dan­seur au dan­seur.

Le dan­seur a impro­vi­sé sur le thème de l’appui, riche de ce qu’il a explo­ré ou qui lui reste à explo­rer. Le spec­ta­dan­seur regarde jusqu’au bout de l’improvisation, res­sent et arti­cule ce qu’il a vu, éven­tuel­le­ment ce à quoi cela fait echo en lui. Il pose lui-même la pro­blé­ma­ti­sa­tion (avec l’aide si besoin est du joker et des autres spec­ta­dan­seurs). Il s’essaie à la résoudre, impro­vise à son tour, riche de son res­sen­ti et de ce qu’il donne à voir. Les autres spec­ta­dan­seurs regardent la nou­velle impro­vi­sa­tion qu’il met en place jusqu’au bout. Etc.

Ain­si, dans la pre­mière impro­vi­sa­tion sur « l’appui », un des deux spec­ta­dan­seurs a arti­cu­lé la pro­blé­ma­tique : com­ment (et pour­quoi) « cibler » un appui ? Il est venu sur scène avec la dan­seuse (il aurait pu la rem­pla­cer) et j’ai vu la double flèche du temps et de l’espace : plus le poids est « don­né » et « poin­tu », ciblé, plus la force qu’il ren­voit est grande.

Dans la deuxième impro­vi­sa­tion sur l’appui, de l’autre dan­seur, la spec­ta­dan­seuse a vu la pro­blé­ma­tique sui­vante : com­ment chan­ger d’appui ? Elle a rejoint le dan­seur, mais a vou­lu, (c’est ma lec­ture, nous n’avons pas eu le temps d’en repar­ler) repo­ser le pro­blème, en empê­chant par exemple le dan­seur d’avancer, puis plus tard en vou­lant l’aider à chan­ger d’appui. Voyant que cela n’allait pas, elle m’a deman­dé de prendre sa place, je m’y suis essayée en chan­geant l’appui de la façon sui­vante : ma main s’est pla­cée au des­sus de celle du dan­seur, lui don­nant un appui non appuyé mais pré­sent (cela s’est fait tout seul, je n’ai rien pen­sé à l’avance).

Comme cela fai­sait presque cinq heures que nous étions sur le sujet, et comme le spec­tacle conti­nuait au Pavillon Noir avec Josette baïz, nous nous sommes quit­tés sur toutes ces inter­ro­ga­tions du balan­cier du centre de gra­vi­té, qui pour­rait bien être le début d’une arti­cu­la­tion de la pro­blé­ma­ti­sa­tion en danse forum.

Andréine Bel

d’après les retours de Andréine B, Nadine G, Raphaël G.

Article créé le 16/02/2020

3 recommended
comments iconCommenté 0 fois
0 commentaires
52 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *