Ateliers Lambesc

La pression


Danse forum
Comptes-ren­dus des ate­liers
Lam­besc

!!La pres­sion – 1’^er^’ avril 2006

Les envies de cha­cun des onze par­ti­ci­pants étaient diverses : le poids, s’enfoncer dans la terre, s’élever, la dou­ceur, le mou­ve­ment, rien de spé­cial, le silence et l’immobilité, déga­ger son dos, la détente, le plai­sir, la dyna­mique.

La sen­sa­tion du poids per­met­tait d’aborder toutes les autres, nous l’avons pris comme déno­mi­na­teur com­mun, cha­cun reliant sa sen­sa­tion à celle du poids, sur « The fall », de David Hikes.

Enri­chie de toutes ces variantes, la sen­sa­tion du poids s’est affi­née. Deux forces sont deve­nues sen­sibles : la force de gra­vi­té et celle de la résis­tance (ou « rebond ») ren­voyée par le sol. Nous avons explo­ré ces deux forces à l’œuvre dans la pos­ture et dans le mou­ve­ment. « Ascen­dant and des­cen­dant » était par­fait pour cela. La fric­tion de ces deux forces contraires qui se négo­cient mutuel­le­ment en influant sur le mou­ve­ment deve­nait pal­pable.

Évi­dem­ment, cela pou­vait s’explorer à deux, avec cette dif­fi­cul­té sup­plé­men­taire d’adapter notre propre négo­cia­tion à celle de l’autre. Puis à tous… sur Om Khonx Pax de Jacin­to Scel­si. Un des dan­seurs s’est retrou­vé pro­pul­sé au ralen­ti vers le haut, par le simple jeu des forces contraires des par­te­naires, qui s’étayent spon­ta­né­ment les unes aux autres.

Force de gra­vi­té et de résis­tance, cela s’est résu­mé à « pres­sion » : un terme assez neutre pour prendre toutes les teintes dont on l’habille. Par­fait pour une danse forum.

La mise en scène a consis­té à pla­cer un dan­seur face à des pres­sions diverses exer­cées par trois ou quatre autres dan­seurs, avec pour guide les sen­sa­tions plu­tôt que des inten­tions. Nous avons essayé dif­fé­rentes com­bi­nai­sons. Les pres­sions ont été res­sen­ties à tour de rôle comme libé­ra­trices, ini­tia­trices de mou­ve­ment, une contrainte, un dan­ger, une oppres­sion. On aurait pu appe­ler cette danse forum : « Du meilleur usage de la pres­sion ». Com­ment l’utiliser ? Com­ment la rendre uti­li­sable par celui qui la reçoit ?

Nous sommes allés de frus­tra­tions en frus­tra­tions, nos échecs à faire de la pres­sion un outil posi­tif ont été innom­brables, tant que la per­sonne qui rece­vait les pres­sions res­tait pas­sive. Seul Mozart et sa messe en Ut mineur nous a sau­vés des eaux. Pro­po­ser une coor­di­na­tion entre tous les par­ti­ci­pants qui exer­çaient une pres­sion, une concer­ta­tion, une atten­tion à l’autre, rien ne sem­blait mar­cher vrai­ment, sauf à quelques rares moments de grâce, où la pres­sion don­nait un appui pour se mobi­li­ser, jaillir, réagir, se mettre en action.

Ce n’est que lorsque la per­sonne rece­vant les pres­sions est deve­nue into­lé­rante à ce qu’elle per­ce­vait d’oppression, lorsqu’elle est deve­nue réac­tive et active, que le nœud gor­dien s’est défait, libé­rant son éner­gie. La pres­sion per­dait son carac­tère mal­adroit et ses bonnes inten­tions, pour deve­nir sou­dain une force dyna­mique, aidante. Comme si aucune bonne rai­son ne jus­ti­fiait de tolé­rer l’intolérable, la pres­sion est deve­nue libé­ra­trice, tout dépend de l’interaction…

Andréine Bel

PS : Les spé­ci­fi­ci­tés de la danse forum par rap­port au théâtre forum com­mencent-elles à se déga­ger ?

— — –

La danse forum est peut-être plus sub­tile que le théâtre forum, car il n’y a « que » le corps, le lan­gage non ver­bal qui crie haut et fort. On est en train de par­ler avec un lan­gage, pas deux. Cela n’empêche que la danse (expres­sion par le corps) peut aus­si être « hypo­crite », « dans le paraître » ou « en train de mon­trer » des choses au lieu de les vivre, mais…

Dans le théâtre forum il y a for­cé­ment une plus grande contra­dic­tion qui peut exis­ter entre que qui est dit par la bouche et ce qui est dit par le corps, donc encore plus de confu­sion…

Dans la danse forum, c’est peut-être les émo­tions de base, pas les situa­tions com­plexes qui peuvent ou devraient être explo­rées. Ten­sion, pres­sion, poids : tous sont des mots avec plu­sieurs défi­ni­tions : une défi­ni­tion « men­tale », une « cor­po­relle » et sou­vent une autre « spi­ri­tuelle ou psy­chique ». En tra­vaillant la défi­ni­tion phy­sique via la danse forum, j’ai sou­vent trou­vé des dénoue­ments « men­taux » et « spi­ri­tuels ».

Aman­da Loch

Article créé le 16/02/2020

comments iconCommenté 0 fois
0 commentaires
32 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *