Cheminement
Réunions diverses

Avant-première de danse forum


Danse forum
Che­mi­ne­ment de la danse forum

!! Avant-pre­mière de danse forum – mai 2006

C’est au moment d’écrire sur notre pre­mière repré­sen­ta­tion publique de danse forum du 13 mai 2006 que les sou­ve­nirs sont remon­tés. L’avant-première avait en fait eu lieu le 9 juillet 2005, le temps d’une soi­rée orga­ni­sée par le Plus Beau Théâtre du Monde. Nous venions de finir le stage théâtre forum avec San­joy Gan­gu­li et allions com­men­cer celui d’Augusto Boal.

La pro­po­si­tion m’avait été faite, par l’organisatrice du fes­ti­val, de faire une repré­sen­ta­tion. Mais à l’atelier de Lam­besc, après un an de pra­tique, nous n’étions pas prêts à mon­trer notre tra­vail, qui mûris­sait dou­ce­ment depuis un an, sans avoir encore pris une forme de danse forum.

Ce same­di 9 juillet 2005 avait donc lieu la soi­rée où les artistes de la région étaient invi­tés à par­ta­ger leur tra­vail. Je pen­sais juste lire ce que j’avais écrit du concept de danse forum, fruit de ma vision de notre tra­vail en ate­lier, et ensuite dan­ser une impro­vi­sa­tion courte, puisque c’est notre outil de base à Lam­besc.

Le spec­tacle avait com­men­cé avec des acteurs, le pre­mier réci­tant un long mono­logue, puis un texte magni­fique, dit avec une telle authen­ti­ci­té qu’il sem­blait écrit ou impro­vi­sé par l’actrice (qui avait par­ti­ci­pé au stage de San­joy). Etait-ce son jeu par­fait, ce texte admi­rable ? Je me suis mise à regar­der la salle.

Dans le public, la « fine fleur » des jokers du théâtre forum en France et Espagne. Des per­sonnes avec les­quelles je venais de pas­ser cinq jours, de cours, d’échanges, de réflexion. J’avais confiance en leur capa­ci­té d’accueil, d’improvisation et d’adaptation. Cinq jours où nous avons par­lé et expé­ri­men­té ce qui per­met au public, comme aux acteurs, d’être par­tie pre­nante du pro­ces­sus de créa­tion.

Je me suis « vue » en train de leur « faire » mon impro, ren­dant le public pas­sif, comme à cha­cun de mes spec­tacles aupa­ra­vant. Avec les remer­cie­ments après, les uns for­cés, les autres spon­ta­nés, puis cha­cun retour­nant dans ses chau­mières comme à l’habitude. Un monde s’est effon­dré, ou plu­tôt ce qu’il en res­tait, car pen­dant sept ans j’avais arrê­té toute acti­vi­té de danse. Il n’y avait qu’un an que l’atelier de Lam­besc exis­tait, sur de nou­velles bases éla­bo­rées coopé­ra­ti­ve­ment.

J’ai regar­dé ce qui me tenait vrai­ment à cœur en cet ins­tant : tes­ter le concept de danse forum, voir s’il tenait debout. Je n’avais pas meilleur public pour cela. A trois minutes de mon­ter sur scène, ma déci­sion était prise. Je n’allais pas par­ler de la danse forum, j’allais la faire avec le public.

Je deman­dais qui vou­lait joké­ri­ser la séance. J’étais consciente que je met­tais dans l’embarras plus d’un, et que l’exercice était périlleux de joké­ri­ser selon un concept que l’on ne connaît pas, qui de plus reste à éla­bo­rer. Trois jokers se sont pro­po­sés, pris entre l’enthousiasme de la nou­veau­té et la désa­gréable sen­sa­tion d’être mis au bord du pré­ci­pice, sans vrai­ment l’avoir choi­si. Un s’est mis à la console, un autre s’est ré-assis peu après, le troi­sième s’est mis au tra­vail. Beau­coup de choses se jouaient pour nous : notre repré­sen­ta­ti­vi­té, notre cré­di­bi­li­té, le désir d’aider et d’être aidé, l’enthousiasme qui gagnait, l’exigence propre à cha­cun, le risque de prendre en otage, celui d’être pris en otage, et en fili­grane, le sen­ti­ment de faire quelque chose qui pou­vait s’inscrire dura­ble­ment.

Je pro­po­sais d’improviser tous ensemble, puisque pour l’instant rien n’avait été défi­ni en danse forum. Nous pou­vions démar­rer au plus simple : j’avais choi­si une musique, et je deman­dais au public de choi­sir un mot. C’est « Amour » qui est venu. Sur l’Ave Maria de Gou­nod, on ne pou­vait rêver mieux ! J’ai impro­vi­sé en me basant sur mes sen­sa­tions.

Le joker demande : « Où est l’oppression ? Com­ment joké­ri­ser s’il n’y a pas d’oppression ? » Je réponds que je ne sais pas pour l’instant, que les spé­ci­fi­ci­tés du forum de la danse par rap­port au théâtre sont à décou­vrir.

Dans le public, per­sonne ne sou­haite me rem­pla­cer, mais quelqu’un veut bien dan­ser avec moi. Je recom­mence mon impro, avec cette nou­velle donne d’une impro­vi­sa­tion sur la mienne. Nous tou­chons du doigt l’influence, com­ment les cou­leurs se marient et s’opposent, fai­sant res­sor­tir chaque carac­tère. Nous fai­sons briè­ve­ment le point. Quelqu’un a une autre pro­po­si­tion, puis quelqu’un d’autre puis un der­nier. Les teintes sont mul­tiples, des ins­tants de bon­heur, le public est écrou­lé de rire ou atten­tif à l’extrême. De toute ma vie de danse sur scène, c’est la pre­mière fois que je sen­tais cette qua­li­té du public « actif ». Rien à voir avec ce que j’avais connu jusqu’à pré­sent. Ici, cha­cun se sen­tait concer­né par ce qui se pas­sait et en était l’acteur, dans la forme comme dans le fond.

Nous avons arrê­té l’exercice sur des ques­tions, et c’est bien ce que je sou­hai­tais au fond : pas de réponses, mais ouvrir des ques­tions.

Les deux seules qui ont été for­mu­lées par le joker sont essen­tielles. Puis toutes celles qui en découlent : « Qu’est-ce que l’oppression ? Où se situe-t-elle ? Qu’est-ce que l’art ? Qu’est-ce que la danse ? L’improvisation ? D’où par­tir ? Pour aller où ? Faut-il un but pré­dé­ter­mi­né ? La danse forum est-elle vouée à n’être qu’une danse « com­plé­tée » par les inter­ven­tions du public, ce qui la ren­drait inapte au forum ?…

De l’attention qui lui a été don­née, l’œuf a mûri depuis, len­te­ment, dou­ce­ment, et hier, pour la pre­mière fois, il a sor­ti la tête de sa coquille.

C’est encore le théâtre forum qui lui en a don­né l’occasion, lors de la ren­contre inter­fo­rum de la région. Disons que nous nous sommes sen­tis assez en sécu­ri­té pour oser mon­trer et par­ta­ger notre tra­vail.

Andréine Bel

Article créé le 16/02/2020 – modi­fié le 10/06/2020

4 recommended
comments iconCommenté 0 fois
0 commentaires
80 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *